Webmagazine

CULTURAMA, explorateur de tendances, est la nouvelle destination des découvreurs défendant le meilleur de l’Art, de l’Architecture et du Design afin de réinventer votre style de vie contemporain.

Webmagazine et diffuseur de création audiovisuelle avec CULTURAMA STUDIO, CULTURAMA vous accompagne dans l’exploration de l’Art et du Design du 21e siècle, grâce à des coups de cœur, des exclusivités, des interviews, des reportages.

Washed Up | 2013 | Alejandro Durán©

Washed Up | 2013 | Alejandro Durán ©

sommaire

STRAND 2012 | Stuart Haygarth©

ALEJANDRO DURÁN

« Ce n’est pas qu’il y ait
deux mondes… »

CULTURAMA-41-STUART HAYGARTH—MENU-2

STUART HAYGARTH

« Il n’y a qu’un seul monde… »

Culturama Homemade

Explorateur

Tendances de l’Art, de l’Architecture et du Design au 21e siècle.

Édito

D’UNE PLAGE À L’AUTRE

culturamastudio
Dans le numéro 39 de CULTURAMA, on vous parlait des masques et de leur pouvoir de transformation. Avec leur usage massif sur toute la planète, ces accessoires devenus indispensables engendrent aussi un désastre écologique. Nous avons tous à l’esprit des images de masques jetés par terre. Pire encore quand on sait que leur durée de vie est approximativement de quatre cents ans : ces déchets d’un nouveau genre polluent les océans pour longtemps.
D’un littoral à l’autre, d’un continent à l’autre, les rebuts de nos consommations effrénées finissent leur course dérivante sur un rivage. CULTURAMA vous présente deux artistes, Stuart Haygarth et Alejandro Durán qui, à un océan d’écart, d’une plage à l’autre, trient et réutilisent les déchets. Leur démarche propose ainsi une possible rédemption aux fruits de nos abus collectifs.
Living Sculptures | Étude d'organismes vivants à l'ère numérique | 2019 | H.O.R.T.U.S. XL Astaxanthin.g© | Photo. NAARO©

Living Sculptures | Étude d’organismes vivants à l’ère numérique | 2019 | H.O.R.T.U.S. XL Astaxanthin.g | Photo. NAARO ©

Mycelium Chair | Étude d'organismes vivants à l'ère numérique | 2019 | Erik Klarenbeek & Mike Roelofs©

Mycelium Chair | Étude d’organismes vivants à l’ère numérique | 2019 | Erik Klarenbeek & Mike Roelofs ©

« Ce n’est pas qu’il y ait deux mondes,
celui des riches et celui des pauvres.
C’est bien plus fort que ça : il n’y a qu’un seul monde,
celui des riches et, à côté ou en arrière,
le bloc informe de ses déchets. »

       Christian Bobin

La nouvelle vie de souvenirs délaissés

LUMIÈRE D'OBJETS OUBLIÉS

STUART HAYGARTH

Optical chandelier | 4 500 verres de lunettes extraits de montures disposés selon la densité de couleur | 2009 | Stuart Haygarth©

Optical chandelier | 4 500 verres de lunettes extraits de montures disposés selon la densité de couleur
2009 | Stuart Haygarth ©

Eric de CULTURAMA : Artiste-designer, vos projets et vos installations évoluent uniquement autour des déchets. L’intégration du vivant dans vos œuvres est-elle incompatible avec votre perfectionnisme dans la géométrie ?

Stuart Haygarth : En rassemblant des archives, en créant de l’ordre et de la symétrie à partir du hasard et des déchets, je tente sans cesse de donner une nouvelle forme d’existence à ces objets banals et négligés.

Eric : À quel moment de votre vie avez-vous commencé à pratiquer la photographie ?

Stuart : Je continue à photographier des collections d’objets abandonnés. En 2016, par exemple, j’ai publié un livre intitulé STRAND, qui répertoriait par couleur, forme ou fonction, une collection d’objets manufacturés retrouvés sur 800 kilomètres de côtes du Royaume-Uni. Ma toute première documentation photographique date de 2004. Intitulé TIDE MARK, ce projet traitait des objets manufacturés échoués sur une plage spécifique de la côte sud-est du Royaume-Uni.

STRAND 2012 | Classification d'objets échoués sur les plages anglaises selon la forme et la couleur | Stuart Haygarth©
STRAND 2012 | Classification d'objets échoués sur les plages anglaises selon la forme et la couleur | Stuart Haygarth©

STRAND 2012 | Classification d’objets échoués sur les plages anglaises selon la forme et la couleur
Stuart Haygarth ©

Eric : Quel projet design a été le plus grand défi de votre carrière ?

Stuart : Sans l’ombre d’un doute, c’était STRAND 2012. Il s’agissait d’une commande de l’hôpital MacMillan de Londres, spécialisé en cancérologie. Le projet devait aboutir à un lustre-sculpture suspendu à l’espace d’accueil, au-dessus du comptoir de réception circulaire. Pour le réaliser, j’ai parcouru 725 kilomètres le long de la côte sud-est du Royaume-Uni, de Gravesend à Lands End.

Pendant cette longue marche, j’ai ramassé des objets échoués sur les plages pour constituer le matériau de la sculpture. La marche et la collecte étaient intenses à la fois physiquement et mentalement. Le défi le plus important consistait à construire une sculpture de 6 mètres de large, de 3,5 mètres de profondeur à 8 mètres de hauteur.

Il m’a fallu louer un studio suffisamment grand pour assembler la construction puis un échafaudage afin de fixer un panneau au plafond pour suspendre les objets. Cette structure ne comportait pas de source de lumière, l’effet d’illumination se créait par la catégorisation des couleurs : les objets clairs au centre et les objets sombres en périphérie.

STRAND 2012 | Stuart Haygarth©
STRAND 2012 | Stuart Haygarth©

STRAND | 2012 | Stuart Haygarth ©

De nouveaux problèmes techniques sont apparus lors de l’installation sur le site hospitalier. En raison de l’accès limité aux portes d’entrée, nous ne pouvions utiliser que des monte-charges très spécifiques et coûteux, pilotés en plus par des opérateurs qualifiés embauchés pour accrocher les ficelles au plafond.

La réception fixe posait des problèmes d’accessibilité et les heures supplémentaires nocturnes augmentaient le coût d’installation. Enfin, en conséquence des règlements sanitaires, on a dû nettoyer aux ultrasons tout le matériel avant de pouvoir l’apporter dans l’établissement médical.

Optical chandelier | Détails des graduations de couleurs | 2009 | Stuart Haygarth©

Optical chandelier | Détails des graduations de couleurs | 2009 | Stuart Haygarth ©

Eric : Comment décririez vous la finalité de votre processus de création ?

Stuart : Communiquer au spectateur la notion qu’il existe plus d’une façon d’envisager l’usage et la valeur d’un objet de tous les jours. Pourquoi ne pas utiliser, par exemple, une paire de lunettes pour créer un lustre ? Après tout, ce sont tous deux des outils permettant de mieux voir le monde.

Transmutation des déchets plastiques

ÉCHOUÉS & VISIBLES

STUART HAYGARTH

Washed Up | 2013 | Alejandro Durán©

Washed Up | 2013 | Alejandro Durán ©

Washed Up met en scène des déchets récoltés sur les plages de la côte caraïbe du Mexique pour nous sensibiliser aux dangers de notre société de surconsommation. Il est composé de photo-installations au pouvoir à la fois esthétique et inquiétant.

Au cours de ce projet, son créateur Alejandro Durán, artiste multimédia d’origine mexicaine, a identifié des déchets plastiques de cinquante-huit nations qui ont fini le long de la côte de Sian Ka’an. Ce littoral est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, et représente l’une des plus grandes réserves protégées par le gouvernement fédéral du Mexique. Dans Washed Up, Alejandro Durán trie et réutilise les détritus issus de tous les continents pour créer des tableaux inspirés des couleurs spécifiques à un lieu naturel, confrontant ainsi le consumérisme à la Nature.

Il répartit le plastique comme le feraient les vagues, en imitant les algues, les racines, les rivières ou les fruits, ce qui souligne l’influence grandissante de la pollution sur les écosystèmes. Ses œuvres alertent sur l’impact écologique de nos comportements.

Washed Up | 2013 | Alejandro Durán©

Washed Up | 2013 | Alejandro Durán ©

HOMEMADE

PEPS & VITAMINES

CULTURAMA HOMEMADE est né bien avant l’émission homonyme de Netflix le 1er avril 2020 en plein confinement de la volonté d’une équipe de partager sa passion pour l’Art et le Design. Les moyens de production sont légers, et surtout distants les uns des autres, mais l’envie de faire l’emporte depuis le début sur les restrictions de liberté !

Épisodes liés

Découvrez

CULTURAMA STUDIO

CULTURAMA, la nouvelle destination des découvreurs, vous accompagne dans l’exploration et la découverte de l’Art et du Design du 21e siècle. CULTURAMA STUDIO propose des créations audiovisuelles, des coups de cœur, des exclusivités, des interviews, des reportages.

Numéros liés

Numéro 46

Numéro 46

Broche | 2015 | Photo. Sébastien Coindre | Piaget & Nelly Saunier...

Numéro 45

Numéro 45

ÉLéments II | Musée d'Art He Xiangning | Photo. Shao Yi & Libiao | Anne...

Numéro 44

Numéro 44

Affiche de Speak BROTHER Speak | KAMUN ©[dsm_text_divider header="sommaire"...

Rédaction

  • Barbara Marshall
  • Grigoriy Manucharian
  • José Man Lius

Contactez-nous :
ericdeculturama@gmail.com

Nous remercions tous les contributeurs volontaires qui ont coopéré à la création de ce webmagazine.

© Culturama.studio